• NOVEMBRE 2013

     

    L’EAU, BIEN COMMUN N’EST PAS UNE MARCHANDISE

    L’eau est un bien indispensable à la vie ! Trois jours sans eau et vous êtes morts. L’eau n’a donc pas de prix.

    Alors que l’eau est à l’origine de la vie, l’Homme en a fait un bien économique exploité par 2 importantes multinationales : SUEZ et VEOLIA.

    L’une distribue l’eau des ménages, l’autre alimente la piscine à traitement biologique du Lac de Cublize.

    Mais combien tout cela nous coûte-t-il ? Existe-t-il d’autres solutions ?

    POUR LES MENAGES :

    Pour la consommation des ménages, le prix du m3 d’eau est différent selon la commune où vous habités, ce n’est pas comme l’électricité. Bien souvent comme c’est le cas sur la commune nouvelle, la distribution de l’eau est assurée par un délégataire de service public, en l’occurrence la Lyonnaise des Eaux, filiale de Suez.

    Pour l’assainissement, la gestion a été déléguée par la Communauté de Communes aussi à Suez.

    Sur votre facture d’eau il existe trois parts distinctes :

    La part d’eau potable : la distribution

    La part d’assainissement des eaux usées : l’assainissement

    La part agence de l’eau : les redevances

    Pour les villes qui ont fait le choix de revenir à une régie publique de l’eau, des économies de 25% à 30% sur leur facture annuelle ont été observées. (Grenoble, Paris mais aussi Marcy l’Etoile ou Solaize).

    Cette gestion permet de redonner du pouvoir d’achat au ménage.

    Par exemple à Grenoble (régie public) pour 120 m3 d’eau consommée, la facture en 2012 était de 330€31

    Par exemple à Mardore (Suez) pour 194 m3 d’eau consommée, la facture en 2012 était de 962€32. A Grenoble, elle aurait été de 534€00 soit prés de 45% moins chère.

    (Comparer avec la facture d’eau de Grenoble)

    POUR LA PISCINE BIOLOGIQUE :

    En 1 an c’est 23 000 m3 d’eau qui ont été utilisée pour remplir le bassin, l’équivalent de la consommation moyenne de prés de 200 ménages de 4 personnes.

    Alors que le prix du m3 d’eau ne cesse d’augmenter pour les particuliers, la CCPAT a décidé de l’exploiter pour en faire un loisir de luxe.

    Pour le collectif « Vivre ensemble » ce coût au m3 devrait être supérieur au coût du m3 facturé aux particuliers ce qui semble loin d’être le cas.

    Pour nous la solution pour diminuer significativement le coût du m3 pour les ménages les plus modestes serait d’assurer une gestion municipale de la distribution de l’eau et, de gérer l’assainissement de l’eau en régie publique au niveau de la communauté de communes.

    « Bien commun de l’Humanité, l’eau n’a pas de prix »

    Danielle Mitterrand


  • Parce que notre projet ne peut se construire sans vous les habitants de la commune nouvelle, parce que nous ne souhaitons pas décider à votre place (comme l'équipe actuelle l'a fait avec la commune nouvelle par exemple), vous pouvez nous rejoindre à l'une de nos réunions à la salle de la vallée de Bourg de Thizy (onglet venez-nous rejoindre dans la rubrique Thèmes à droite).

    Vous pouvez également laisser des commentaires sur ce blog, ou nous contacter par téléphone

    06 63 24 46 34 ou 06 15 70 03 96


  • Lors du Conseil Municipal de Thizy les Bourgs qui s’est déroulé à Thizy le 8 Octobre, un élu de la commune déléguée de Bourg de Thizy a interpelé M. le Maire en demandant s’il était envisagé du fait de l’augmentation des incivilités d’étendre la vidéosurveillance à cette commune.

    M. Mercier a alors répondu que cette question devra être inscrite au prochain conseil municipal et que les élus de Bourg de Thizy devront en débattre en amont.

    Le prochain conseil municipal aura lieu le 14 Novembre et, il est fortement probable que ce point soit à l’ordre du jour.

    Quelques rappels sur la mise en place de ce système de sécurité à Thizy :

    Nous nous retrouvons dans la même configuration qu’à Thizy en 2011 au moment où la municipalité a décidé l’installation de la vidéosurveillance avec des faits d’incivilités et des actes de délinquance en augmentation.

    Mais cette opération a un coût. Pour Thizy, l’installation de 10 caméras a coûté 200 000€ subventionnées à hauteur de 75%. Au-delà de l’installation, il faut ajouter la maintenance qui peut varier de 5 000€ à 20 000€ par an.

    A l’époque, les habitants interrogés par la presse avaient un sentiment mitigé entre ceux résidant au centre, et plutôt rassurée et ceux en périphérie qui pensent que le problème va être déplacé.

    Situation à Bourg de Thizy :

    Mme Borot, Maire de Thizy avait déclaré dans les colonnes du « Progrès » le 21 Septembre 2012, que la vidéosurveillance allait déplacer le problème et pas le résoudre. De plus, elle affirmait que la municipalité en avait pleinement conscience !!!

    Ce qui se passait hier à Thizy se passe désormais à Bourg de Thizy: ce qui donne raison à l’actuelle Maire déléguée de Thizy.

    Demain, si le système est étendu à Bourg de Thizy, ne risque-t-il pas de coûter cher pour encore une fois déplacer le problème en périphérie (Marnand, Mardore et La Chapelle de Mardore) et éloigner les actes d’incivilités ou de délinquances de la gendarmerie ce qui réduirait encore le taux d’élucidation des affaires ou d’arrestation des coupables ?

    Un bilan entre le coût d’installation, de fonctionnement et le taux d’élucidation des affaires (nombre d’affaires résolues en proportion du nombre d’affaires enregistrées) a-t-il été réalisé pour Thizy  avant de l’envisager pour Bourg de Thizy ?

    Pour information, la vidéosurveillance permet effectivement de résoudre des affaires mais sur Lyon par exemple le taux de réussite de ce système était de 1% pour un coût de 2,7 à 3 millions d’€ entre 2003 et 2008.

    La solution d’augmenter significativement le nombre de policiers municipaux pour recréer une police de proximité a-t-elle été envisagée ?

    La question de savoir pourquoi les personnes identifiées pour se rassembler régulièrement sur la place à Bourg de Thizy et pour certaines soupçonnées n’ont-elles pas été interpelées et arrêtées s’est-elle posée ?

    A travers cet article, le collectif « vivre ensemble » a souhaité vous apporter ses interrogations concernant cette situation pour que chacun d’entre vous puisse se faire un avis sur la question et l’exprimer auprès de vos élus locaux.

    Nous rappelons que notre démarche se veut avant tout partagée avec les citoyens dans un souci de démocratie.

    N’hésitez pas à poster votre commentaire sur ce blog.

     


  • La piscine à traitement biologique à Cublize 


    Le bilan de la période estivale 2013 fait apparaître une augmentation des entrées « parking » de 20% pour atteindre 55 000 entrées.

    Par ailleurs, alors qu’en 2012 ce n’est pas moins de 75 000 entrées que la piscine à traitement biologique avait enregistré (référence lettre d’information « Au fil des communes » d’Avril 2013, en 2013 ce chiffre tombe à 62228 entrées soit une baisse de 17%.

    Et ce n’est pas le nombre de journées d’ouverture qui est en cause car en 2012, il y en a eu prés de 54 journées entre le 13 Juillet et début Septembre alors qu’en 2013 la période d’ouverture s’est étalée du 8 Juin au 1er Septembre soit 86 jours (moins les jours de fermetures 2 pour les bactéries, 5 pour l’inondation de la salle des machines et 6 pour les lundis donc au total 13) soit 73 journées.

    Avec plus de 35% de journées d’ouverture supplémentaire, la piscine biologique a enregistré une baisse de fréquentation de 17% soit une moyenne de 1400 entrées en 2012 contre 853 en 2013 donc une baisse d’au moins 39%

    L’effet nouveauté d’attractivité de 2012 a cessé et, les problèmes liées à ce type de baignade est apparu un an après comme le développement de bactéries en période de grosse chaleur qui ne peut être traité qu’en apportant de l’eau froide pour faire baisser la température ou en fermant la piscine quelques jours.

    Ces 2 solutions étant synonymes d’un manque à gagner ou d’un coût supplémentaire. Et que dire de l’inondation de la salle des machines où le système d’alarme n’a pas fonctionné ni celui d’évacuation des eaux du fait d’une panne électrique.

    Aujourd’hui, c’est prés de 23 000 m3 d’eau qui ont été apportées pour le remplissage du bassin depuis l’inauguration entre :

    • La vidange de la moitié du bassin, plus de 6000 m3 et le rajout d’autant en volume d’eau suite à la reprise de travaux en 2013

    • L’apport de 4 500 m3 d’eau pour refroidir le bassin et lutter contre le développement des bactéries

    Le bilan financier 2013 n’est pas communiqué ni le manque à gagner du fait de la baisse de fréquentation en rapport au coût supplémentaire engagé :

    • L’installation de bornes automatiques

    • La réparation des pompes de la salle des machines

    • L’embauche d’agents supplémentaires pour gérer les problèmes de bouchon à la sortie du parking.

    L’augmentation du prix d’entrée « parking » de 40% au plus fort (abonnement ou journée entière) n’a pas du compenser ces dépenses inconsidérées.

    Nous rappelons à l’ensemble des élus de la CCPAT que c’est avec l’argent des contribuables que ce loisir de luxe a été créé en pleine période soit disant d’austérité. Aujourd’hui il s’avère être un gouffre financier pour l’avenir et servirait de prétexte pour augmenter la part du syndicat des communes pour les impôts locaux.

    Les retombées touristiques mises en avant par nos énarques locaux dans ce projet ne sont pas mises en valeur et interrogent sur ce choix qui coûtent plus qu’il ne rapporte.

    Le collectif « Vivre ensemble » attend que des explications précises soient données à tous les habitants de la commune nouvelle avant qu’en Janvier 2014 nous soyons absorbés par la CCOR, future regroupement de communautés de communes, avec qui nous devrons aussi partager les dettes.

    Il est temps Mesdames, Messieurs, les élus de vous justifier sur l’utilisation des impôts du contribuable de la communauté de commune du Pays d’Amplepuis-Thizy sur ce dossier de façon transparente en communiquant clairement toutes les dépenses et le coût de fonctionnement depuis sa création.

    Pour le collectif « Vivre ensemble », si le mot démocratie résonne en vous, c’est un minimum que vous devez aux habitants de l’ensemble des communes de la CCPAT.


  • Nos priorités :

    Relever les défis à venir et faire de Thizy les Bourgs, une commune solidaire, dynamique et un modèle de développement social, économique et écologique :

    En choisissant une gestion municipale des biens publics

    En répondant aux besoins de santé de chacun sur la commune.

    En favorisant le renouveau économique local.

    En créant les conditions pour que tous trouvent leur place dans la commune.

    En développant les échanges intergénérationnels de savoirs et de connaissances.

    En ayant une vraie réflexion sur les écoles.


    Parce qu’un projet pour Thizy les Bourgs ne peut se faire sans vous, rejoignez-nous pour préparer les prochaines élections municipales dés Septembre.

    Ensemble, une réflexion pour construire l’avenir de notre commune

    Depuis Janvier 2013, au sein du collectif « Vivre ensemble », pour une alternative à gauche citoyenne et écologique, nous sommes de nombreux habitants des 5 communes de toutes sensibilités désireux du maintien et du développement des services publics de proximité et mettant au cœur de nos préoccupations l'écologie afin de préparer un projet pour les prochaines élections municipales

    En véritable rupture et alternative à la politique actuelle de la commune, ce projet s’appuiera sur une pratique démocratique permanente et concrète où les habitants seront associés.



    Dans le respect de tous, construisons ensemble ce changement !

    Notre exigence première :

    Impliquer tous les habitants dans une réflexion citoyenne sur tous les sujets importants de la vie municipale.




  •                                  Qui sommes-nous ?

    Un collectif de citoyens habitant les 5 communes de Thizy les Bourgs réuni-es autour de valeurs de gauche. Ce collectif est ouvert à toute personne désirant s'investir dans la vie locale, à toutes les tendances de gauche et de la société civile.

    Notre méthode ?

    Une réflexion collective pour construire un projet pour les élections municipales de 2014

    Pour bien vivre à Thizy les Bourgs, sur une commune régie par la solidarité et le respect de tous les citoyens acteurs d’une démocratie participative.

    Ce que nous voulons  ?

    Une gestion municipale citoyenne et partagée

    Construisons ensemble ce projet pour le choix d’une autre société !

    Nous souhaitons que les citoyens de la commune aient le choix des orientations prises par la municipalité, nous souhaitons donner la priorité aux décisions collectives, nous souhaitons changer la façon de fonctionner où les élus décident en lieu et place des habitants de ce qui est bien ou non pour eux.